Les constructions d' Etienne Landray.


Les constructions
d'
Etienne Landray.


             Le JoDel DR 100  N° 763 construit en 1988 est la première construction d'Etienne,
               dont le père, Gilbert, était déjà un constructeur amateur connu, .......

 







Il avait construit en 1976 le GL 1  (F - PXDV) N° 01 (le prototype) appareil inspiré de la formule Mignet, formule chère à la famille Landray. L'avion est maintenant basé à Marennes et appartient depuis 2003 à Jean Michel Monnereau qui à été un temps membre de l'ACAA.




Cette machine a d'ailleurs été photographiée à la Ferté-Alais en juin 79 par un certain Alain P de l'Yonne, qui l'a retrouvée dans ses archives et nous l'a transmise ces jours-ci (fin mars 20020)
La voici. Nous le remercions




Etienne Landray a ensuite conçu et construit le LM 01 "Galopin" encore de formule Mignet, la construction en avait été partagée avec un ami : Philippe-Claude Massé, disparu tragiquement dans un accident aérien avec son fils Xavier, ce dernier était l'auteur de nombreux ouvrages sur les avions légers..






Enfin, Etienne a mis en chantier un avion de la gamme JPM  (Jean Pierre Marie) : le JPM 3 "Loiret"












Vous trouverez ci-dessous des infos sur l'appréciation d'Etienne L du Loiret équipé d'un UL-Power. 

Vous pouvez également retrouver les souvenirs d'Etienne en trois parties: 
- 1° partie = histoire de son père, Gilbert LANDRAY, grand constructeur amateur, la famille MIGNET et les constructions d'Henry MIGNET, Etienne, la marine marchande et l'aviation 
- 2 ° partie = longue période en afrique 
- 3° partie = constructions et rénovations 


Histoire de cette construction 
J-P M 3 LOIRET et UL POWER 260i : un beau mariage!
            Après m’être entretenu avec Jean-Pierre Marie au Salon de Blois, (stand RSA) j’ai acheté une liasse de plans et entrepris la construction d’un JPM 3 LOIRET. Cet appareil avait retenu toute mon attention lors de cette manifestation
Mon JPM 3 a été motorisé avec un moteur U L POWER 260i de 90 cv et toujours équipé d'une hélice bois VALEX. L’aile a été construite d’une seule pièce. Ensuite il y a une adaptation européenne d'un train classique. Ces deux dernières modifications ont apporté un gain de poids de 15kg ce qui a compensé le supplément de poids du moteur ULPOWER (mais 10cv de plus) à la place du Jabiru préconisé par JPM; je n’ai pas touché au pivot d’articulation des ailerons comme cela a été fait sur beaucoup d’autres Loiret. (Les propriétaires trouvaient trop violents le taux de roulis et la souplesse de la commande d’ailerons ; personnellement je trouve le pilotage assez sympa et précis!)
Cet ULM vole depuis 7 ans et totalise 350heures de vol sans incident notoire, à part une fuite d’essence due à une mauvaise qualité des durites fournies par ULPOWER via ULM TECHNOLOGIE; ce qui aurait pu avoir des conséquences graves lors du premier vol. Je les ai toutes remplacées par du matériel de chez "Good Droit" qui m’a affirmé que leurs produits n’avaient pas les yeux bridés.
Ce petit appareil de 295 kg avec son parachute et ses équipements décolle et se pose en 300m. Sa vitesse de croisière tourne autour de 200km/h à 3.000 tours/mn et 180 km/h à 2.800 t/mn pour 11 litres/h. Cet ULM bois et toile avec son moteur ULPOWER qui tourne comme une montre suisse et son hélice en bois VALEX est une solution économique, simple et sûre avec des performances intéressantes.
Merci Jean-Pierre Marie

PS: l’installation du moteur ULPOWER peut paraître difficile au niveau électricité et circuit d’essence (moteur à injection). Les explications de montage téléchargées sur internet sont d'une clarté exemplaire ; rien ne manque. Le tout est d’y apporter un peu de soin.
Mon JPM3 a été autorisé et certifié à la masse totale de 525Kg depuis novembre 2019 (nouvelle réglementation) ce qui lui donne une masse d’emport de 230Kg.














Photos 1, 2 et 3 : Le JPM-3 Loiret lors de son premier vol.



































Photo 4

















Photo 5

















Photo 6















Photo 7



















Photo 8

Photos 4 à 8, le LOIRET JPM3 N°61 avec nouveau capot